14-03-2014
DU 15 MARS 2014 AU 15 AVRIL 2014 PARTICIPONS ENSEMBLE AU « MOIS DE LA PRÉVENTION DE L’ARNAQUE » !

DU 15 MARS 2014 AU 15 AVRIL 2014 PARTICIPONS ENSEMBLE AU « MOIS DE LA PRÉVENTION DE L’ARNAQUE » !

Votre signature peut vous coûter cher !

Chaque année, les entreprises luxembourgeoises perdent entre 4 et 5 millions d’euros par manque de vigilance lors de la signature d’un document que le signataire n’avait pas lu entièrement. Les consommateurs ont certainement perdu également beaucoup d’argent, bien qu’aucune évaluation n’ait pu être faite.

Parmi les tentatives d’arnaques et arnaques qui touchent encore et toujours le Luxembourg, il faut signaler outre les lettres dites kenyanes ou nigériennes, les gains à de fausses loteries et d’autres formes d’arnaques classiques telles que:

L’arnaque au répertoire professionnel qui consiste en une invitation à mettre à jour ou à insérer ses données dans un annuaire professionnel. L’engagement à payer des frais d’inscription sur plusieurs années figure le plus souvent en petits caractères en bas de page. C’est l’arnaque qui suscite le plus de plaintes ou de demandes d’informations et qui fait encore des victimes sur notre territoire. Elle peut se présenter sous différentes formes (répertoire papier ou répertoire électronique) et n’en finit pas de se perfectionner. La présentation ambiguë de certaines sollicitations peut laisser croire qu’il s’agit d’une simple vérification d’adresse ou même dans certains cas d’une résiliation de contrat alors qu’en fait le professionnel est amené à signer une commande ferme. Ces contrats sont souvent assortis d’une clause de tacite reconduction, à défaut de manifester sa volonté de mettre fin au contrat dans un délai donné.

La fausse facture prend l’apparence d’une première facture ou d’un rappel laissant supposer l’existence d’un contrat alors qu’il est inexistant. Le paiement de cette facture entraîne l’acceptation de l’offre. La facture fantôme en est une variante, elle consiste en une offre déguisée sous forme de facture avec la mention en petits caractères : « ceci n’est pas une facture mais une proposition ». Elle se rapporte à des services ou des biens qui n’ont jamais été fournis. L’escroc espère que cette facture sera payée par mégarde par le service administratif ou comptable de l’entreprise, ce qui arrive régulièrement.

Le phishing est une tentative de dérober les mots de passe de comptes bancaires ou numéros de cartes de crédit pour détourner des fonds en se faisant passer pour votre banque ou pour un organisme bien connu.

Le slamming ou arnaque au nom de domaine se pratique par le biais d’un faux avis de renouvellement d’enregistrement du nom de domaine, par la vente de noms de domaine, par l’inscription dans un faux registre ou annuaire. L’escroc qui a repéré les noms de domaine qui arrivent prochainement à expiration incite les détenteurs à renouveler leurs abonnements auprès de son entreprise, sous peine de voir disparaître les noms de domaine concernés. Les montants réclamés sont très importants.

Le faux enregistrement de marques, dessins et modèles se pratique par une invitation à acquitter un montant souvent démesuré pour l’enregistrement ou le renouvellement d’une marque, d’un dessin ou d’un modèle. Comme les registres reprenant ces informations sont publiques, certains prestataires/escrocs proposent l’inscription dans des registres privés par le biais de messages non sollicités ou de fausses factures aux titulaires des droits. Cette inscription n’est toutefois nullement liée aux services officiels fournis par des organismes publics.

Sachez résister aux pressions !

Pour obtenir votre signature immédiate, il peut être fait recours à un harcèlement téléphonique plus ou moins intensif. En cas de non paiement, des pressions peuvent être exercées sous forme de mise en demeure soit par l’entreprise arnaqueuse, soit par une entreprise spécialisée dans le recouvrement de créances. Dans certains cas, il est proposé à la victime de sortir du contrat en échange d’un montant forfaitaire souvent élevé.

SOYEZ PRUDENTS ET ATTENTIFS !

Vérifiez toujours l’identité exacte de votre correspondant, coordonnées comprises ! Stoppez immédiatement tout entretien ou échange de mails qui vous met mal à l’aise ! En général, abstenez-vous de discuter avec des inconnus qui tentent de vous vendre des biens ou des services dont vous ne voulez pas, car ils ont suivi des cours pour apprendre à vaincre vos réticences !

Avant de signer quoi que ce soit, lisez l’entièreté du document et ne vous fiez pas à la présentation qui vous en a été faite oralement !
Evaluez l’intérêt de la proposition, faites un rapide calcul coût / bénéfice !
Ne communiquez pas vos données personnelles ou bancaires à des inconnus, surtout s’ils insistent pour que vous le fassiez en vue d’obtenir un éventuel gain !
Prenez le temps de réfléchir; plus le vendeur est pressant, plus l’affaire devient louche!

Si vous êtes consommateur :
Vous bénéficiez des dispositions protectrices du Code de la Consommation, mais n’oubliez pas que les arnaqueurs ne sont pas prêts à les respecter et que les montants payés sont difficilement récupérables.
N’hésitez pas à signaler toutes les arnaques et tentatives d’arnaques à la police ou à porter plainte auprès du Parquet !
Informez-vous auprès de l’Union luxembourgeoise des consommateurs (ULC) pour les arnaques ou tentatives d’arnaque en provenance du Luxembourg et auprès du Centre européen des consommateurs (CEC) pour les arnaques ou tentatives d’arnaque venant de l’étranger !

Si vous êtes professionnel :
Sachez que les commerçants, artisans et professions libérales restent la cible privilégiée d’arnaques de différentes natures et qu’il est donc impératif de savoir reconnaître une tentative d’arnaque et de porter plainte!
Rappelez-vous, cependant, que la jurisprudence luxembourgeoise fait une différence entre « des consommateurs peu avertis du monde du commerce » et des professionnels ! Ce qui peut être qualifié d’escroquerie ou de tentative d’escroquerie vis-à-vis d’un consommateur ne le sera pas nécessairement si c’est vous, le professionnel, qui vous en déclarez victime.

Pour toute tentative d’arnaque ou arnaque, ou en cas de doute, adressez-vous à votre Chambre ou Fédération professionnelle ou appelez sur la hotline du ministère de l’Economie : tél. 247-84796 pour être conseillé ! Le réseau ICPEN-RICPC et le Parquet seront tenus informés des nouveaux cas afin de pouvoir prendre d’éventuelles mesures.

L’ICPEN-RICPC (Réseau International de Contrôle et de Protection des Consommateurs), dont fait partie le Luxembourg depuis sa création en 1992, concentre, depuis neuf ans déjà, ses efforts sur la prévention des arnaques, en sensibilisant le public au même moment dans plus de cinquante pays répartis sur les cinq continents.

PARTICIPEZ ACTIVEMENT A LA PRÉVENTION DE L’ARNAQUE EN ÉCHANGEANT AVEC D’AUTRES VOS BONNES OU MAUVAISES EXPÉRIENCES !!!

Communiqué par le ministère de l’Economie

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

SOARES Vera
Tél : (+352) 247-88419
E-mail : vera.soares@eco.etat.lu